Après trois ans d’études et de travail à New York, Sonja Ocampo est rentrée chez elle pour construire la boulangerie de ses rêves – petite, pittoresque et faisant appel à tous les sens.

Le 8 septembre 2006, Cupcakes by Sonja a ouvert ses portes à Serendra Piazza à Bonifacio Global City, servant des cupcakes en six saveurs : Vanilla Sunshine, Chocolate Surprise, Lemon Drop, Peanut Butter & Jelly, Mocha Motion et le blockbuster, Red Velvet Vixen. Grâce aux haut-parleurs, vous pouviez entendre des airs des années 50. De la cuisine flottait l’odeur des friandises fraîchement préparées, derrière le comptoir se trouvaient des boulangers au travail – glaçage et saupoudrage. Sur les murs et les meubles, il y avait des rayures rétro et des fleurs en rose et bleu délicats.

« J’étais très particulier avec le style que je voulais. J’ai commandé beaucoup de choses aux États-Unis, il n’y avait pas encore d’Amazon, alors j’ai tout acheté sur eBay », se souvient Sonja. « J’étais vraiment dans l’idée de transporter les clients à une certaine époque et je savais que j’avais besoin de quelque chose de vintage pour tout lier ensemble. Je cherchais sur eBay de vieux appareils de cuisine que je pouvais simplement acheter et envoyer ici, mais je n’en ai trouvé aucun », partage-t-elle.

Au lieu de cela, elle est tombée par hasard sur la salle d’exposition de Smeg où se trouvait un Fab 28 bleu pastel. «Je me souviens avoir été si heureuse», sourit-elle. En un rien de temps, le réfrigérateur emblématique a trouvé sa place dans un coin du magasin de Sonja. Ses bords doux et ses détails chromés n’ont pas échappé à l’attention des clients. « Presque tous les articles écrits sur le magasin mentionnaient la réf. Tant de gens ne pensaient pas que c’était réel, ils nous demanderaient de l’ouvrir et seraient choqués que ce ne soit pas vieux, que ce soit quelque chose que nous utilisons réellement », raconte-t-elle avec beaucoup d’amusement. « Ma surface de magasin est de 42 mètres carrés, c’est si petit que chaque centimètre carré est si important. Si la référence n’était pas fonctionnelle, cela aurait été de l’espace perdu. Cela a fonctionné très dur, d’autant plus que de 2006 à 2011, nous fonctionnions littéralement 24 heures sur 24, nous ne fermions que le vendredi saint.

Quinze ans plus tard, les choses sont toujours aussi mouvementées chez Cupcakes by Sonja. L’équipe derrière la marque est passée d’un petit groupe de sept à 40 personnes. « À l’époque, j’étais littéralement dans le magasin tous les jours. J’étais la caissière, j’ouvrais la porte aux clients. Aujourd’hui, elle se concentre sur la R&D et la stratégie globale. « S’il y a quelque chose que j’ai appris, c’est de déléguer, d’avoir des gens qui peuvent faire le travail mieux que moi, puis de me concentrer sur mes forces plutôt que d’essayer de faire tout ce qui était vraiment ce que je faisais au début. »

Alors que son menu régulier de cupcakes n’a qu’une quinzaine de saveurs à la fois, Sonja estime qu’ils ont créé et lancé plus de 50 variantes au fil des ans. Quiconque a pris une bouchée de ses produits peut dire la quantité d’effort qui est nécessaire pour chacun. Imaginez la garniture à la compote de pommes caramélisée et la crème fouettée à la ganache aux pommes, les tranches de pomme en julienne et la garniture à la cannelle du cupcake au beurre brun moelleux et légèrement dense du Cupcake Caramel-Apple ou de la croûte de biscuits Oreo® remplie d’une riche crème au beurre d’arachide avec du chocolat Reese’s® morceaux, enrobés de chocolat et de caramel surmontés de tranches de banane caramélisées et de crème fouettée de The Elvis.

Dès le début, elle savait qu’elle n’allait pas s’en tenir aux cupcakes à la vanille. Elle avait bien l’intention d’appliquer les techniques françaises qu’elle avait apprises lors de son cours d’art culinaire et de pâtisserie à l’Institute of Culinary Education et de son expérience professionnelle au restaurant quatre étoiles du New York Times, Bouley. Certains des articles qui reflètent cette sophistication incluent la crème brûlée, la tarte aux noisettes et le tout nouveau Sweet Pleasures qui est un biscuit dacquoise aux noisettes avec un praliné aux noisettes croustillant, une ganache au chocolat au lait et une chantilly au chocolat au lait enfermés dans une tasse de chocolat au lait belge mince. . Ce sont peut-être des cupcakes en termes de forme et de taille, mais ils ont beaucoup plus de goût.

Des gâteaux pour toutes les occasions font également partie du menu de Cupcakes by Sonja. « Des beignets, des biscuits, des brownies, nous avons même fait des sandwichs à la crème glacée à un moment donné », énumère-t-elle. Son magasin est un incontournable pour tout et n’importe quoi en matière de bonbons. De temps en temps, ils concoctent une surprise innovante comme le crupcake (hybride de croissant et de cupcake) qu’ils ont rendu populaire il y a quelque temps.

La marque a étendu sa portée, ayant établi son siège à Makati, ouvert un point de vente à Megamall et mis en place un hub à Alabang. La succursale de Serendra est toujours là et est devenue un point de repère qui rappelle des souvenirs à peu de gens. Les enfants qui participaient aux activités annuelles d’été Create-A-Cupcake là-bas ont maintenant tous grandi et forment une partie des fidèles de la marque. Il en va de même pour ceux qui ont organisé des événements exclusifs au magasin.

Mais le lieu ne se ressemble plus. Un rebranding quelques années après son ouverture l’a transformé en un espace plus moderne et moins girly. Nouvelles couleurs, nouveaux meubles. « Mais en ce qui concerne le Smeg, je n’ai pas eu à le changer car il se fondait également dans le look industriel, il a donc été conservé, il est toujours là maintenant », témoigne Sonja du design intemporel de son réfrigérateur Fab 28.

Avec la pandémie, la circulation piétonnière en magasin a drastiquement diminué, tout le monde a eu recours au service de livraison. «Nous avons dû migrer vers une boutique en ligne et accélérer notre site Web», révèle-t-elle. Ils ont également commencé à fabriquer des gâteaux plus petits pour les petits rassemblements et à concevoir des emballages plus stables pour transporter leurs produits périssables. Des kits de cuisson et de décoration DIY sont également nés.

Malgré le fait que COVID-19 entrave les projets en cours, Sonja maintient son optimisme. Elle sait qu’elle aura la possibilité de mettre en œuvre ces idées le plus tôt possible.

« J’ai toujours aimé apprendre et j’apprends encore tellement dans l’entreprise. Lorsque nous avons des revers, j’essaie toujours de comprendre comment en tirer des leçons, comment m’améliorer ? J’adore si je peux voir une leçon quelque part. Avec la pandémie, je suis mis au défi d’apprendre comment nous pouvons devenir un modèle d’affaires qui nous permettra d’être toujours pertinents et d’atteindre nos clients. Apprendre dans le processus a toujours été l’une de mes plus grandes motivations pour continuer à aller de l’avant », affirme-t-elle, révélant la persistance derrière la longévité et le succès de sa petite et pittoresque boulangerie de rêve.